HGEC par Damien Gillot-Rouillard
En cliquant sur les images vous verrez de courts entretiens d'Odon Vallet spécialiste des religions sur :
 
- Odon Vallet : idées fausses sur le judaïsme: Odon Vallet traque les idées fausses sur le judaïsme. Il fait le point sur l'évolution de cette religion : elle ne cherche pas à convertir, et du fait des pogroms et de la Shoah, elle ne compte pas plus de membres aujourd'hui qu'en 1900. Odon Vallet dénonce également l'emploi impropre de l'expression « antisémitisme » et précise le sens de l'expression « peuple élu »...
 
Odon Vallet : idées fausses sur le christianisme : Première religion mondiale, le christianisme n'est pas une religion occidentale. Il est né en Asie et les trois premiers pays catholiques sont le Brésil, le Mexique et les Philippines. Le christianisme n'est lié à aucune race, aucun peuple, aucune langue. Ce qui caractérise cette religion est que Dieu s'est fait homme. Alors que dans l'islam comme dans le judaïsme, Dieu ne s'incarne pas...
 
Odon Vallet : idées fausses sur l'islam: Odon Vallet traque les idées fausses sur l'islam. Tous les musulmans ne sont pas arabes. Seulement un musulman sur six est arabe. Les Musulmans sont cependant un peu arabes de coeur, car le Coran est écrit en arabe et que le pèlerinage se fait à La Mecque, en terre arabe. Le mot « islam » ne signifie pas « soumission » mais vient de la même racine que l'hébreu « shalom », qui veut dire « paix ».
 
Odon Vallet : idées fausses sur l'athéisme : Odon Vallet commente ici la phrase attribuée à Malraux : « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas ». Il fait ensuite un bref historique de l'athéisme, des philosophes atomistes grecs à l'athéisme politique et militant de l'Union Soviétique. Enfin, il évoque la difficulté de différencier les sectes des religions, ces dernières étant « des sectes qui ont réussi. »
 
- La religion, facteur d'union et de désunion : Pour Odon Vallet, historien des religions, la religion peut être facteur d'union comme de désunion : elle relie les croyants entre eux, mais les sépare des incroyants. La religion engendre l'amour et la haine. Selon Karl Marx, elle est le « soupir de la créature accablée... l'opium du peuple ». Odon Vallet ajoute : « si la religion était inutile, elle serait morte depuis longtemps ».